What to do if one party is unwilling to leave after the divorce house is assigned

Selon la loi de procédure civile de la Chine, si la maison appartient à une partie après le divorce et que lautre partie ne déménage pas, les parties peuvent demander au tribunal dêtre exécutée et forcée lautre laison à quitter .

Article 250 Déménageant de force dune maison ou se retirant de force dun terrain, le président fait une annonce et ordonné que la personne soit exécutée dans le délai imparti. Si la personne exécutée ne parvient pas à exécuter l exécutif exécutera l exécution.

(2) En cas d exécution, si la personne exécutée est un citoyen, la personne exécutée ou les membres adultes de sa famille doivent être informés de la présence; si la personne exécutée est une personne morale ou une autreent, son l repgal ou son principal doit être avisé de sa présence. Le rejet n affecte pas l exécution. Si la personne exécutée est un citoyen, l unité de travail ou l organisation locale où se trouve la maison ou le terrain envoie quelqu un L exécutif inscrit l exécution obligatoire dans la transcription, qui doit être signée ou scellée par les personnes reçues.

(2) Les biens enlevés de force sont transportés à «lendroit désigné par le tribunal populaire et remis à la personne faisant lobjet« de lexécution ». La personne exécutée est un citoyen et peut être remise aux membres adultes de sa famille La perte causée par le refus daccepter est à la charge de la personne à exécuter.

1. Le principe de priorisation. La liberté contractuelle est le principe de base du droit de la propriété, et c est également l lesprit qui devrait se refléter davantage dans lamélioration du système de propriété du mari et de la femme. système de propriété convenu est lincarnation de cet esprit. Lors de la division des biens communs du conjoint, il est nécessaire de respecter au préalable lautonomie des parties, qui est également une incarnation importante du principe de disposition des parties dans du contentieux. Les juges ne doivent exercer une médiation conformément à la loi qu en cas de différend sur la répartition des biens communs entre les parties. Cependant, la répartition des biens communs entre les époux doit être volontaire, et b sans contourner la loi, sans violer les dispositions impératives de la loi et sans porter atteinte aux intérêts des tiers. Sinon, l accord n est pas valide.

2, le principe de la division moyenne. Dans notre pays, les maris et les femmes ont des droits et des obligations égaux en ce qui concerne les biens communs. En cas de séparation, les maris et les femmes doivent diviser les biens également, c est-à-dire un an et demi. Il est également une incarnation importante du principe de légalité entre les hommes et les femmes dans la loi sur le mariage.

3. Prenez soin du principe de labsence de faute. Lors de la division des biens communs du mari et de la femme, la faute du mariage devrait également être liée à la division des biens du mari et de la femme. En cas de divorce, enquêter sur les fautes des parties et utiliser comiser principe de base pour diviser les biens communs du conjoint Pénaliser les parties fautives en donnant plus ou moins les biens du conjoint et indemniser ceux qui ne font pas pas.

4. Le principe de la protection des droits et intérêts légitimes des femmes, des enfants et des personnes âgées. Dans la société, par rapport aux adultes, les hommes, les femmes, les enfants et les personnes âgées sont en position de ible est donc nécessaire que la société mette laccent sur la protection de leurs droits et intérêts et se conforme à la tendance de lépoque pour protéger leurs intérêts.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *